Tendances (Conso & E-commerce)

L’APPLICATION MOBILE EBAY CELEBRE SON 5EME ANNIVERSAIRE POINTS SUR L’EVOLUTION ET LES DEFIS DU M-COMMERCE POUR LES MARQUES / ENSEIGNES

By: eBay France

Il y a 5 ans, eBay lançait la première application e-commerce.

Il y a 5 ans, eBay lançait la première application e-commerce. 160 millions de téléchargements plus tard , eBay fait le point, dans une étude réalisée en Angleterre, sur les défis que rencontrent les marques et enseignes pour trouver leur place sur ce marché déjà bondé.

Selon Olivier Ropars, Senior Directeur m-commerce d’eBay en Europe : « Aujourd’hui, il est difficile d’envisager son quotidien sans mobile. Constamment allumés et à notre portée, ces appareils changent tout ; y compris notre comportement d’achat. La problématique des marques et enseignes n’est, par contre, plus de créer une appli mais bien de générer du trafic et de le transformer en achat. C’est donc parce qu’eBay permet aux consommateurs d’accéder à la plus grande place de marché au travers de son application que les marques et enseignes, à la pointe de ces développements, intègrent eBay dans leur stratégie mobile. Nous travaillons en partenariat, sans jamais entrer en concurrence avec eux, et nous offrons une plateforme dont le volume de transactions devrait atteindre 20 milliards de dollars en 2013 ».

eBay fête ses 5 ans de croissance sur le mobile

L’application eBay était déjà présente lors du lancement de l’App Store d’Apple, il y a 5 ans. Depuis, eBay accompagne au quotidien ses utilisateurs dans cette nouvelle expérience de shopping grâce à des applications innovantes disponibles sur 4 plateformes (iPhone®, iPad™, Android™, BlackBerry® et Windows® Phone 7), en huit langues et dans plus de 190 pays.

Les Apps, plébiscitées par les consommateurs pour acheter ‘n’importe où et à tout moment’.

Selon l’étude eBay, plus d’un million de ‘apps conso’  ont été développé l’année dernière par les marques et les enseignes souhaitant se positionner sur ce créneau en croissance.

Pour autant, seuls 42% des applications liées à la vente d’un produit ou d’un service ont été lancés avec succès et seules 73 000 applications de e-commerce ont été mises à disposition des consommateurs sur les App Stores. Une grande majorité de ces applications était ‘informative’, et environ une sur cinq (18%) offraient aux consommateurs la possibilité d’acheter des produits en ligne.

Une étude minutieuse est nécessaire avant d’entreprendre le développement d’une application


L’étude eBay révèle ainsi l’importance d’une analyse approfondie en amont du développement d’une l’appli :

  • 64% des applications qui avaient été développées n’ont jamais abouti ou ont été rejetées par les App Stores pour un coût total de développement de £3.19 milliards (environ 3,7 milliards€) à l’échelon mondial ;
  • Le prix moyen de développement est de £12,000 (environ 14 000€) pour une application basique et de £55,000 (environ 64 000€) pour une application plus sophistiquée ;
  • Le coût des mises à jour est souvent élevé – les remaniements en vue des nouveaux dispositifs ainsi que des principaux systèmes d’exploitation peuvent coûter jusqu’à 42% des coûts initiaux et 17% pour les mises à jour partielles.


A propos de l’étude et de sa méthodologie

Cette étude a été menée par eBay en coopération avec Conlumino afin de comprendre la dynamique de l’écosystème des applications en 2012. Elle a été conduite de la manière suivante. :

  • Un audit complet des produits proposés sur les App Stores suivants a été réalisé : Apple App Store, iTunes App Store, Google’s Play store, Blackberry World app store, et le Nokia Ovi store, avec pour but de trouver le nombre d’applications, leurs catégories, leurs disponibilités mondiales, et leurs dates de création, afin de pouvoir évaluer le nombre de nouvelles applications ajoutées au fil du temps.
  • Des discussions informelles ont été organisées avec des développeurs d’application, professionnels et amateurs, afin de comprendre le processus de développement ainsi que les cas d’abandon et de rejet.
  • Des analyses auprès de 4 000 consommateurs afin d’estimer le nombre de non-professionnels qui ont tenté de développé  une application. La proportion était très faible mais cela a permis de nourrir l’étude.  
  • Des recherches approfondies afin de générer le chiffrage et les estimations de l’étude (sur la base de rapports d’entreprises comme ceux d’Apple, qui indiquent le nombre de développeurs inscrits, les taux de rejets ainsi que d’autres indicateurs clés).